Pour une francophonie albertaine autonome, dynamique et valorisée

La Fondation franco-albertaine est :

  • Un outil d’épanouissement et de consolidation efficace, entre les mains de personnes engagées qui travaillent à répondre aux nombreux défis et objectifs de la francophonie de Calgary, d’Edmonton et des autres régions de l’Alberta.
  • Un cadre de rassemblement de leadeurs généreux et dévoués ayant la francophonie à cœur qui veulent commencer à aborder dès maintenant, par des gestes concrets, les enjeux auxquels fait face la francophonie albertaine et les défis qu’auront à relever les générations à venir.
  • Un moyen pour chacun d’entre nous d’agir concrètement afin d’appuyer la francophonie dans les domaines qui nous sont importants.

Nouvelles de La Fondation

La francophonie pour moi, c’est une longue histoire d’amour, amour des mots, de la littérature, et amour de la communication.

Lorsque j’ai choisi de quitter la France et de m’expatrier, je ne voulais pas perdre cet amour de ma vie, mon choix s’est donc porté sur le Canada — « pays bilingue »; lorsque le destin m’a poussée vers l’Ouest avec ma famille, j’ai immédiatement cherché des points de chute « en français » : la paroisse Sainte-Famille, le Club français de l’Université de Calgary, la Société franco-canadienne.  C’est à partir de ces points d’attache que j’ai pu planter mes racines, trouver ma voie, m’épanouir et faire grandir ma famille.

Je me suis engagée, j’ai mis l’épaule à la roue et j’ai grandi autant que j’ai fait grandir. La francophonie est essentielle pour moi, car c’est là que réside mon âme…

  •  La Fondation franco-albertaine encourage l’engagement personnel par les dons;
  • Par ces dons réunis, la Fondation crée un engagement collectif;
  • Cet engagement collectif permet le développement de projets personnels et/ou communautaires (par les bourses, les subventions);
  • Ces projets personnels et collectifs créent une communauté plus vivante, plus vibrante, donc plus engagée… et le cycle recommence.

Donc, la Fondation favorise le rayonnement de notre communauté.

— Françoise Sigur-Cloutier